La Facilité de décollage pour la microfinance agricole et rurale en Afrique

La Fondation cible prioritairement l’Afrique Subsaharienne dans le cadre de son action en faveur d’un meilleur accès des plus défavorisés aux services financiers. C’est en effet dans cette région que les services financiers inclusifs sont les plus nécessaires et les moins développés. Avec le soutien de  l’Agence Française de Développement (AFD), elle a mis en place en 2013 un dispositif pilote pour accompagner un plus grand nombre d’institutions de microfinance (IMF) rurales,  en Afrique de l’Ouest et en Afrique de l’Est : « la Facilité de décollage pour la microfinance agricole et rurale en Afrique ».

La Facilité Africaine permet à la Fondation de sélectionner des IMF et de leur proposer des financements selon des critères précis, notamment en termes de taille de portefeuille, de niveau de risque et de ratios d’endettement et d’autosuffisance opérationnelle. Au-delà des critères financiers, la qualité de la gouvernance et du management des institutions est un élément déterminant d’appréciation, ainsi que leur performance sociale, en particulier leur engagement auprès des femmes et des petits agriculteurs. Cette offre de financement est alors accompagnée d’un programme d’assistance technique destiné à renforcer les performances opérationnelles de l’institution partenaire, en particulier sa gestion du risque.

La première phase du programme a été réalisée entre 2013 et 2016 et a permis de renforcer 16 IMF en Afrique et de les accompagner vers l’autosuffisance opérationnelle et la pérennité financière.

La seconde phase du programme entre 2017 et 2020 permettra de financer et de fournir de l’assistance technique à plus de 20 IMF. Le nouveau financement de l’AFD s’articule autour des 3 volets : un prêt de 6 millions d’euros pour développer l’activité de crédit de la Facilité, une subvention de 2,2 millions d’euros pour contribuer aux lignes d’assistance technique et une garantie de portefeuille ARIZ pour couvrir 50 % de la production de crédits accordée aux IMF d’Afrique Subsaharienne. Depuis la signature de la deuxième phase en mars 2017, 12 protocoles d’assistance technique ont déjà été signés et 61 missions d’assistance technique réalisées ou en cours. Les missions visent à consolider le profil de risque des institutions partenaires à travers différentes thématiques telles que l’élaboration d’un plan d’affaires, la gestion des risques et l’amélioration du système d’information. Les missions porteront également sur la mesure et la gestion de la performance sociale, le financement agricole et la microfinance verte.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Pour toute information complémentaire, contactez Pierre Casal Ribeiro