Retour

Mission de congé solidaire au Cambodge : Crédit Agricole S.A enrichit le programme Solidaires

En août dernier, un premier pilote de congé solidaire a été réalisé pour le compte de PPSE, entreprise de Social Business, partenaire de la Fondation Grameen Crédit Agricole

Cette première mission, mise en place dans le cadre du dispositif développé par Crédit Agricole S.A., permet à un collaborateur de partir, sur ses congés, afin de réaliser une mission solidaire organisée et encadrée par Planète Urgence et financée par Crédit Agricole SA.

C’est dans ce cadre que Jaana EP, collaboratrice de CACIB est partie deux semaines au Cambodge pour réaliser une mission d’apport de compétences sous la forme d’un audit des procédures de flux financiers. A l’issue de la mission, les conclusions de l’audit ont été présentées au Directeur général ainsi qu’à la responsable du département financier.

Pour Dara Huot, Directeur Général de PPSE, la mission de Jaana EP a été une réussite. Elle a « produit des résultats tangibles et concrets qui sont pertinents et utiles à la direction de l'entreprise pour améliorer son fonctionnement, la gestion de trésorerie et l'efficacité des flux financiers. […]  Les professionnels chevronnés et expérimentés tels que Madame EP peuvent vraiment apporter une expertise et des valeurs aux jeunes entreprises comme PPSE et aux jeunes entrepreneurs. […] Après cette première expérience réussie, l’équipe de direction de PPSE continue à rechercher ce type d’échange dans les différents secteurs dans lesquels l’entreprise ressent des besoins : audit interne complet, ressources humaines, vérification des politiques ou encore vérification des procédures de sécurité ».

Plus d’informations sur PPS E …
Plus d’informations sur le programme Solidaires …

 

Trois questions à Jaana ...

Qu’est-ce qui vous a incitée à réaliser une mission de congé solidaire ?

Quand j’ai vu que la mission proposée se déroulait au Cambodge, j’ai tout de suite été intéressée. Je suis née et j’ai grandi au Cambodge, d’un père cambodgien, et cette mission m’offrait l’opportunité  de satisfaire un souhait ancien : participer, dans un certain degré, au développement de mon pays, mettant également à contribution ma bi-culturalité qui dans ce cas particulier a été un grand atout.

Que vous a apporté cette expérience ?

Cette expérience m’a énormément apporté, tant d’un point de vue personnel que professionnel. D’un point de vue personnel, je suis ravie d’avoir, d’une certaine manière, eu l’opportunité de mettre  mes compétences au service d’une action qui contribue au développement de mon pays. D’un point de vue professionnel, mettre à contribution mes compétences dans le cadre d’une action de volontariat a eu un effet extrêmement gratifiant car je me suis sentie utile. J’ai aussi rencontré des gens formidables, animés, investis, responsables, dynamiques, inspirants qui donnent de l’espoir. Et surtout, je suis heureuse de voir que le groupe qui m’emploie finance des interventions de ce type. A mon retour, lorsque j’ai échangé sur mon expérience avec mes collègues, tous ont été très positifs et enthousiastes.

Que conseilleriez-vous à ceux qui souhaiteraient s’engager dans ce type d’expérience ?

Je leur conseillerais de bien se préparer en amont en échangeant avec l’organisation qui les accueillera afin de bien clarifier les objectifs et s’assurer d’être en mesure de remplir la mission car l’organisation qui accueille est la plus à même d’expliquer exactement ce qu’ils attendent du volontaire. Pour que la mission soit profitable aux deux parties, il est important de bien la préparer en amont car c’est une réelle mission de soutien, avec des objectifs à atteindre et des résultats à justifier. Une préparation préalable permettra de gagner du temps une fois sur place et de mettre réellement à profit les deux semaines que dure la mission. Il s’agit d’être opérationnel le plus rapidement possible.